La Farledo Objectif Club

Accueil > Technique et Tutos > Photo de nuit

Photo de nuit

lundi 13 novembre 2017

Afin de profiter au maximum d’une sortie pour faire des photos de nuit, voici un petit rappel.

1. Généralités et spécificités de la photo de nuit

La photo de nuit peut sembler difficile de prime abord, toutefois les techniques pour réussir de bonnes photos de nuit ne sont pas si compliquées. De plus, la photo de nuit ne requiert pas forcément un matériel très couteux/performant.

A certains égards, la photo de nuit est proche de la photo en intérieur, faible lumière, en particulier si vous ne voulez pas utiliser de pied. Toutefois, la photo de nuit s’étend bien au-delà de la photo en basse lumière dans le sens contraignant du terme (pas assez de lumière, utilisation inévitable de hauts ISO, problèmes de bruit, de flou involontaire, etc.).

Dans certaines conditions, il est possible de travailler sans pied sans trop souffrir des problèmes classiques de manque de lumière. En extérieur autour des heures qui suivent/précèdent le lever/coucher de soleil vous aurez une "ambiance nuit" avec en fait encore pas mal de lumière disponible.
Typiquement, vous pourrez faire des photos paysages ou ou de ville dont le résultat se rapprochera beaucoup de la "pure" photo de nuit.
Avec quelques compromis au niveau des paramètres d’exposition, il est possible de capturer de telles scènes "entre chien et loup" sans pied ni valeur ISO extrêmes. Par ailleurs, en utilisant un pied et jouant sur la vitesse (temps de pose très long) vous pouvez obtenir de superbes traits de lumière créés par les sujets lumineux en mouvement (manèges, voitures, etc.).
Vous pouvez également obtenir ce genre d’effet en déplaçant vous-même une source de lumière ; cette technique s’appelle le light painting.

2. Réglages et techniques pour la photo de nuit

**2.1. Equipement

***Boitier

n’importe quel type peut faire l’affaire pour ce genre de photo, du moment que vous pouvez utiliser des temps de pose assez long (plusieurs secondes) ; certains boitiers disposent d’un mode de réduction du bruit numérique associé aux poses longues, utilisez-le si vous en avez un.

***Objectif

tout dépend si vous voulez photographier des plans larges, à ce moment là prenez plutôt un grand angle ( 17-35mm.), ou si vous voulez faire des plans plus serrés, à ce moment là prenez plutôt des focales moyennes à longue ( 50-200mm)

***Accessoires

un pied est l’accessoire quasi indispensable pour la photo de nuit ; utilisez le retardateur ou une télécommande pour éviter de faire bouger l’appareil quand vous déclenchez.

**2.2. Exposition et mesure de la lumière

***Balance des blancs

essayez d’abord le mode auto qui peut donner de bons résultats, sinon choisissez un pré-réglage qui correspond aux lumières artificielles de la scène que vous photographiez (souvent ampoule tungstène).

***Mode de mesure pour l’exposition

  1. mesure matricielle/multi-zones pour optimiser l’exposition pour l’ensemble de la scène,
  2. mesure spot pour optimiser l’exposition sur une zone plus spécifique (p. ex. une zone fortement éclairée),
  3. utilisez les corrections d’exposition et l’outil histogramme pour ajuster l’exposition (l’idée est que les noirs soient bien sombres, mais pas complètement bouchés, et les éclairages soient très clairs, voire entièrement blancs)

***Vitesse

inévitablement, vous risquez d’avoir besoin d’une durée d’exposition assez longue, voire très longue (plusieurs secondes) ; les temps de pose très long sont intéressants pour traduire le mouvement de sources de lumière (p. ex. manèges, feux d’artifices), ainsi que pour donner un rendu très lisse sur l’eau et avoir de jolis reflets

***Ouverture

utilisez une ouverture assez petite ( f/11) afin d’avoir une assez grande profondeur de champ et un rendu "étoilé" sur les source de lumière ; vous pouvez aussi jouer sur l’ouverture pour raccourcir ou allonger le temps de pose

***Sensibilité

utilisez de préférence une basse sensibilité (ISO 100 ou 200) pour une meilleure qualité d’image ; si vous n’avez pas de pied, augmentez la sensibilité afin d’avoir une vitesse suffisamment rapide pour éviter le flou de bougé de l’appareil (mais attention, car vous devrez probablement pousser très haut la sensibilité, ce qui risque de diminuer beaucoup la qualité d’image en introduisant du bruit)

**2.3. Gestion de la lumière

***Lumière naturelle

afin d’avoir un peu de lumière naturelle, faites vos photos dans l’heure qui suit/précède le coucher/lever de soleil, vous n’aurez pas ainsi à utiliser des temps de pose extrêmement longs et le ciel ne sera pas complètement noir

***Lumière artificielle

si vous photographiez des petits sujets, vous pouvez utiliser un flash ; pour les grands ensembles, vous serez tributaire de l’éclairage ambiant

**2.4. Composition

comme pour la photo de paysages, donnez une plus grande place dans l’image à ce que vous trouver le plus beau, p. ex. mettez 1/3 ou 2/3 de ciel selon l’importance que vous voulez lui donnez, mais éviter les cadrage "moitié/moitié".
Même si vous photographiez une très vaste scène, n’oubliez pas d’inclure un sujet principal, quelque chose qui attire le regard du spectateur et qui structure votre image, qui donne un point d’entrée dans l’image.

**2.5. Zone de netteté

***Méthode de mise au point

n’importe quel type d’autofocus (ou même focus manuel) peut faire l’affaire.

***Zone de mise au point (MAP)

faites la mise au point sur l’infini ou sur le sujet important le plus proche de vous

***Gestion de la profondeur de champ (PDC)

à vous de voir si vous préférez une grande PDC pour que plusieurs plans soient nets, ou si vous préférez une courte PDC afin d’isoler un sujet de l’arrière plan.
Utilisez éventuellement la distance hyperfocale afin d’obtenir un maximum de netteté sur tous les plans.

**2.6. Retouches photo simples :

***Luminosité, contrastes

assombrissez éventuellement un peu les tons sombres pour qu’ils soient bien denses

***Couleurs

vous pouvez augmenter un peu la saturations des couleurs pour faire ressortir les différents types d’éclairages.

***Netteté, flou

augmenter un peu la netteté à l’aide d’un filtre d’accentuation (à voir si votre appareil l’a déjà fait)

3. Photographier la ville la nuit

Chaque ville regorge de nombreuses occasions de réaliser de superbes images, mais gare aux erreurs suivantes

**3.1. Image mal composée

Bien que cet article soit consacré aux lumières de la ville, il ne s’agit pas de photographier les lumières au sens propre, en tout cas pas les sources lumineuses elles-mêmes.
En effet, ce n’est pas tant la source qui importe, mais ce qu’elle éclaire.
Une image centrée sur la source manque la plupart du temps d’intérêt.

**3.2. Image sous exposée

car la mesure a été faite sur la source principale elle-même.
Les situations qui font cohabiter les lumières vives et les parties sombres sont généralement une source d’erreur d’exposition.

**3.3. Comment procéder ?

La préparation et la planification supposent

***Un repérage des quartiers commerçants

Un bon repérage avant une séance photo vous fera gagner du temps :

  1. repérez sur une carte les quartiers commerçants et les monuments susceptibles d’être de bons sujets de photos,
  2. calculez le temps qu’il faut pour vous y rendre,
  3. un point de vue élevé est essentiel pour les vues d’ensemble. Recherchez les immeubles, les collines dominant la ville ou prenez de la distance : rendez-vous dans un parc ou gagnez l’autre rive d’un fleuve, ou d’une rade pour obtenir un point de vue dégagé

***La bonne heure

Les meilleures heures pour photographier la ville sont les mêmes que pour la photo de nature. Même si les lumières de la ville fonctionnent une bonne partie de la nuit, il est en effet préférable de photographier à la fin ou au lever du jour plutôt que par nuit noire, surtout pour les vues d’ensemble.
La juxtaposition des lumières naturelles et artificielles est particulièrement séduisante.

***La présence d’activité humaine

L’activité humaine est également un facteur à prendre en compte, car elle permet de rendre l’image plus vivante. Mais vous pouvez aussi décider de photographier l’ambiance particulière d’une ville déserte au milieu de la nuit.
L’activité humaine varie en fonction des heures de la journée (le matin, le soir, aux heures de pointe), des jours de la semaine et, dans une moindre mesure, des mois de l’année.